byAnhor

 le 04 février 2013...

Remotivation...

L'énergie n'est plus là depuis quelques semaines, ça tourne toujours dans ma tête, mais le passage du virtuel au réel est bien compliqué. Avec la vague de froid qui a déferlé il y a quelques semaines, monsieur Anhor a émis quelques doutes quant à l'hermétisme de la fermeture par noeud de la Céphée de mamzelle number one. Et il a émis l'hypothèse un peu hâtive du béotien, « ya pas moyen d'ajouter une fermeture ? » Ben voyons... Si, si c'est possible en deux coups de cuillère à pot... Je ne voulais pas d'une fermeture visible, et je me suis donc lancé dans ma 4ème Céphée... Mais comme je le disais plus haut, le passage du virtuel au réel pèche un peu ces temps-ci, et ce n'est qu'aujourd'hui que je peux enfin présenter le résultat, en espérant une vague de froid pas trop froid qui justifiera le travail accompli.

IMG_9964

L'étape 1 fut la numérisation d'une broderie appliquée en forme de coeur pour venir agrémenter les manches. J'ai donc pu découvrir Embird et ses bordures bicolores imitation corde. Une vraie belle surprise de netteté à la réalisation.

IMG_9955

IMG_9958IMG_9957

L'étape 2, c'est un manteau Céphée en taille 6 ans, avec son double col, sa martingale passepoilée, des surpiqures un peu de partout, une doublure en liberty Elie Roth et un lainage rouge. Alors que j'avais entièrement triplé de ouatine mes deux précédentes versions de Céphée, là seul le devant a été triplé avec un jersey épais (par flemme me disant que la vague de grand froid était dernière nous)

IMG_9962

 IMG_9959

L'étape 3 fut l'ajout d'une fermeture éclair dissimulée. Alors là ya le premier côté de la FE séparable, et ya le deuxième côté. Le premier côté (à droite ci-dessous) a été posé dans l'euphorie des débuts, savamment emprisonné dans une grande ouverture passepoilée d'un ruban de satin rouge, la classe non ? Et ya le deuxième côté (à gauche donc ci-dessous) posé après que soit retombé le soufflet, et donc posé comme une vraie cochonne à même la doublure en liberty. 

IMG_9961

La pression KAM que l'on voit en haut est en fait un cache misère, car ce que je n'avais pas imaginé une seule seconde, c'est que le pan du dessus allait baillé lamentablement une fois le manteau fermé. En découvrant ce phénomnème, ça a fait un « mais bon sang mais c'est bien sûr » dans ma petite tête. Cette pression permet de garder un peu de tenue, même si je mets ma main à couper que monsieur Anhor ne pressionnera jamais le manteau une fois celui-ci zippé.

IMG_9960

 

 

 

 

 

 


Commentaires sur Remotivation...

    tu as eu bien du courage de le recommencer une 4e fois. En tout cas cette version rouge est superbe et j'adore !

    Posté par Chou D'Iris, 05 février 2013 à 10:49 | | Répondre
  • Rhaaaaaaaaaaaaaaaaaa, quelle merveille ! Et ce liberty, pfff ... je l'aime d'amour !

    Posté par Meloncollie, 06 février 2013 à 00:05 | | Répondre
  • Il est superbe ton manteau ! Et je suis bluffée par la FE ! Bravo !

    Posté par Chut Charlotte, 09 février 2013 à 07:02 | | Répondre
  • il est très joli ce manteau !

    Posté par camelita, 09 février 2013 à 20:58 | | Répondre
  • il est super, j'aime beaucoup.

    Posté par paup's, 20 février 2013 à 18:35 | | Répondre
  • Si si je le ferme le bouton-pression (ne te coupe pas la main pour autant) !

    Posté par Monsieur Anhor, 22 février 2013 à 15:14 | | Répondre
  • il est superbe ce manteau. la pression n'a rien de superflu les pattes sur fermetures sont toujours maintenues

    Posté par mamiedo, 07 octobre 2014 à 17:28 | | Répondre
Nouveau commentaire